logo page de base

Présentation + Chiffres

La commune

Du haut de ses 425 m, le bourg-centre, avec ses maisons disposées autour de son église, s’ouvre sur un paysage vallonné et verdoyant et offre au regard un point de vue qui s’étend, loin, aux communes voisines, et au nord-est jusqu’aux monts des Monédières et au Puy de Sancy.

Le réseau hydrographique est important : 39 km de cours d’eau nous dit Victor Forot dans sa monographie de Sainte Féréole. Sur ces cours d’eau de nombreux moulins. Un barrage a été construit après la seconde guerre mondiale pour alimenter la ville de Brive. Son sous-sol est composé de micaschistes, de grés bigarrés. Prés du village de Berchat des carrières de gré fin ont fourni les meules pour émoudre les canons de fusils de la manufacture d’armes de Tulle. Le filon de l’ardoise de Travassac commence sur la commune mais n’a jamais été exploité.

Sur son territoire ont été découverts des vestiges gallo-romains (coffre funéraire, sépulture …) déposés au musée Labenche à Brive. La voie romaine Bordeaux-Lyon traverse la commune.

Son église (d’origine romane mais remaniée au cours des restaurations) est ornée de retables datant de la fin du XVIIème-début du XVIIIème siècle restaurés en 2001. Le maître autel est classé à l’inventaire des monuments historiques.

Un château était construit au sommet du mamelon dominant la plaine de Brive et de Malemort. Il fut ruiné par différentes batailles livrées par le Duc de Lancastre, le Duc Louis de Bourbon, puis par les Huguenots qui s’en emparèrent à plusieurs reprises.

Son histoire plus récente a été elle aussi tourmentée: durant la seconde guerre mondiale la commune abrita plusieurs camps de résistants. L’un d’eux, le camp de La Besse, fut anéanti par un détachement de soldats allemands le 15 novembre 1943. Un «Chemin de la Résistance» a été aménagé et les cabanes et les lieux de cache abritant les Maquisards ont été rénovés.

A VOIR A FAIRE

Si vous empruntez l’un des sentiers de randonnée qui parcourent la commune, vous n’allez pas voir de « sites exceptionnels » mais simplement une multitude de «petits riens» qui font la beauté paisible et sereine de notre environnement. Vous pourrez ainsi:

  • Découvrir les diverses espèces végétales qui revêtent notre paysage et qui font qu’à un détour de sentier, on quitte un bois de feuillus pour se retrouver dans un paysage de forêt landaise!
     
  • Plonger vers les ruisseaux qui irriguent notre territoire et ont modelé son relief
     
  • Retrouver la mosaïque des parcelles entourées de haies
     
  • Essayer de reconnaître tel ou tel gazouillis ou « rire moqueur » : est-ce un geai, une pie ?
     
  • Repérer le passage ou le gîte d’un sanglier, d’un chevreuil ou d’un lièvre
     
  • Apercevoir entre les arbres ou traverser l’un des nombreux villages, témoins d’une vie qui fût longtemps rural
     
  • Se replonger quelques instants dans un moment tragique de son histoire et imaginer la vie quotidienne des combattants de l’ombre qui se cachaient dans nos forêts.

Les Chiffres

Superficie: 3 558 ha

Années Population Naissances Décès
1968 1 302 11 9
1975 1 303 6 28
1982 1 449 7 20
1990 1 568 18 22
1999 1 605 6 17
2007 1 733 11 14
2009 1 756 13 18
2010 1 775 17 17
2011 1 794 22 11
2012 1 859 18 21
2013 1 881 19 14
2014 1 883 16 12
2015 1 885 20 17
2016 1 885 21 17
2017 1 903 19 27

©comevents 2017